Formation continue des éducateurs

Dans une démarche de formation continue, l’équipe enseignante de l’école de la Vie travaille régulièrement des thèmes des Sciences de l’Education. Une journée par vacances est maintenant ouverte aux parents et éducateurs  qui souhaitent se joindre à la réflexion.

Le 11 Avril 2016 aura lieu la prochaine rencontre parents- éducateurs sur le thème :

De la pédagogie « parfaite » à une pédagogie suffisante,

Sortir du mythe pour accompagner l’enfant vers son devenir

« Il n’y a pas de parent parfait », titre choisi par Isabelle Filliozat pour l’un de ses livres. Et pourtant … Bien souvent, en tant que parent, j’aspire à l’être, ou je m’en veux de ne pas l’avoir été… Dans cette aspiration parentale à faire pour le mieux, le pédiatre Winnicott parlait d’une mère « suffisamment bonne », dans le sens : suffisante, ni trop, ni trop peu.

Dans le domaine de la pédagogie aussi, plusieurs d’entre nous ont cette aspiration à trouver LA pédagogie « parfaite », la plus adaptée à l’enfant, qui lui permettra  d’apprendre au mieux et avec plaisir…

A partir d’extraits choisis du livre « Frankenstein pédagogue » de Philippe Meirieu, nous vous proposons de réfléchir et d’échanger ensemble sur quelle pédagogie, non pas parfaite, mais « suffisamment bonne », nous pouvons développer à l’école et en famille pour favoriser l’apprentissage de l’enfant et son développement à devenir qui il est dans une juste relation à l’autre. Ceci, en assumant notre responsabilité d’éducateur tout en respectant sa liberté d’Etre en devenir. Nous essayerons ensemble de dégager les principes qui nous semblent importants, puis d’aller vers le concret en partageant nos expériences : ce que nous avons déjà testé, l’écart entre l’idéal et la réalité, les chemins que nous défrichons et nos idées.

                                 

Dans son livre Philippe Meirieu montre comment notre culture humaine semble hantée par le mythe de la fabrication d’un homme par un autre homme (Pinocchio, Frankenstein, pygmalion…), et interroge ainsi cette représentation de l’éducation comme projet de toute maitrise de l’autre et de son destin. De même en pédagogie, il propose des pistes pour aller vers une pédagogie qui renonce au dessein de « fabriquer l’autre » pour développer des conditions lui permettant d’apprendre, d’être, de « se faire œuvre de lui-même » (citation de Pestalozzi).

 

Recevoir nos lettres de nouvelles, infos sur votre email ?

Inscrivez vous sur notre liste !

Visiteurs

  • 36377Visiteurs Total:
  • 61Visiteurs aujourd'hui:
  • 38Visiteurs hier: